Alors que le développement des appareils connectés continue de progresser, notamment grâce à l’IoT (Internet des objets), la recherche commence à se concentrer sur les technologies et les architectures qui favoriseront l’expansion des réseaux dans ce domaine. À l’heure actuelle, il existe une forte concurrence entre les technologies, chacune cherchant à dominer le marché et à s’imposer comme le soutien privilégié de l’IoT et de sa croissance.

Deux technologies dont on a beaucoup parlé dans ce course; sont le LTE-M et la LoRa. La course au développement de ces deux technologies s’est concentrée sur le LPWAN (Low-Power Wide-Area Networks) ainsi que sur l’absence prochaine du GPRS et ses effets sur les entreprises.

Le LTE-M est une norme technologique pour les réseaux étendus de faible puissance qui cherche à soutenir l’IoT par des dispositifs simples et une couverture étendue, parallèlement à la réutilisation de la base LTE installée existante. LoRa  quant à elle est un ensemble de normes ouvertes pour les dispositifs bidirectionnels.

Cet article compare les deux technologies, leur développement et suggère en s’y appuyant sur celle qui a le plus de chances de devenir la technologie préférée de l’IoT.

Différence entre LTE-M et LoRa



1. LTE-M

La technologie LTE-M est conçue pour être utilisée par les appareils IoT qui veulent se connecter à un réseau 4G sans passerelle et tout en utilisant des batteries. Ces appareils de faible puissance devraient constituer l’essentiel des appareils fonctionnant dans l’Internet des objets au cours des prochaines années. Les produits LTE-M intéressent de nombreux fabricants car ils sont très bon marché.

Le faible coût de fabrication des appareils LTE-M n’est pas non plus le seul point positif, la durée de vie prolongée des piles étant également un facteur très important de leur popularité. Les appareils LTE-M sont capables d’entrer en mode d’économie d’énergie, ce qui signifie qu’ils peuvent se « réveiller » automatiquement lorsque les connexions sont faites.

Ce mode est connu sous le nom de réception discontinue prolongée. L’utilisation de la LTE-M présente également un avantage financier substantiel. Le débit de données maximal des appareils LTE-M étant limité à 100 kbit/s, ils sont beaucoup moins taxés sur les réseaux 4G.

2. LoRa

Dans un réseau LoRa standard, il y a trois composants clés : les nœuds et les points d’extrémité, les passerelles et les serveurs de réseau. Un nœud peut être, par exemple, un capteur qui détecte les changements dans l’environnement ou un capteur qui suit et signale tout changement dans les conditions qui l’entourent.

Les nœuds utilisés dans un réseau LoRa sont reliés à des passerelles afin de garantir que toutes les données transférées depuis les nœuds atteignent toutes les passerelles avant d’être envoyées sur un serveur basé sur le Cloud. Le serveur utilisé dans le réseau LoRa filtre les paquets pour détecter les doublons, effectue des mises à jour de sécurité et renvoie des accusés de réception aux passerelles.

Les réseaux LoRa ont deux couches différentes qui assurent la sécurité, la couche réseau et la couche application. Cette sécurité rend les réseaux LoRa très sûrs et est l’une des principales raisons pour lesquelles son développement a été si populaire.

Quelle technologie pour soutenir l’IIoT ?

La LTE-M et la LoRa  ont toutes deux des atouts. Il est juste de dire que la LTE-M sera probablement préférée pour la couverture étendue en raison de sa flexibilité et de sa capacité à s’adapter facilement à l’infrastructure existante. Toutefois, pour une connectivité plus ciblée dans des zones plus petites, la technologie LoRa  sera probablement la technologie de choix.

Bien sûr, ce ne sont que deux technologies possibles qui pourraient être utilisées, nous pourrions même voir se développer quelque chose qui pourrait rendre ces deux technologies obsolètes.